Compte-rendu : Visite de la bibliothèque R. Howard Webster de l’Université Concordia, Montréal

Rédaction : Sarah Cameron-Pesant et Isabelle Bastien; photos : Mathieu Cloutier avec l’autorisation des bibliothèques de Concordia

Le 26 septembre dernier, madame Guylaine Beaudry, directrice et bibliothécaire en chef des bibliothèques de l’Université Concordia, diplômée de l’EBSI en 1997, et ancienne directrice générale du consortium Érudit, a eu la générosité d’accueillir notre groupe d’une quinzaine étudiant(e)s de l’EBSI et de McGill. Elle nous a fait visiter sa bibliothèque, très fière de l’ambitieux projet de rénovation et d’agrandissement en cours. Cette visite a été organisée par la section étudiante ebsienne de la CAPAL/ACBAP.

webster_2016-09 - 29.jpgAtrium de l’édifice McConnell vu de l’intérieur de la bibliothèque

La bibliothèque Webster occupe l’espace entourant l’atrium de l’édifice McConnell, du deuxième au cinquième étage, totalisant 17 200 m2 de superficie. Avec une affluence allant de 6 000 à 13 000 visites par jour, et pour répondre aux besoins de la communauté étudiante, les portes de la bibliothèque Webster restent ouvertes jour et nuit, tous les jours de la semaine, de septembre à avril, à l’exception de quelques jours pendant la période des fêtes. On compte quarante bibliothécaires parmi les 125 employés de la bibliothèque et 637 étudiants par bibliothécaire.

Le projet de rénovation

webster_2016-09_modifiée2.jpgEscalier principal de la bibliothèque fermé au public pendant les rénovations du deuxième étage

Les rénovations, qui sont en cours depuis 2015, doivent se terminer à l’été 2017. Au moment de la visite, la partie de la bibliothèque située au deuxième étage, qui héberge normalement l’accueil, le comptoir de prêt, l’ancien bureau de référence et les locaux de formation, entre autres, était fermée au public. Ces services ont été temporairement déplacés à l’étage supérieur. L’accès à la bibliothèque a aussi été modifié ; les usagers empruntent majoritairement l’escalier de secours, qui a été insonorisé pour l’occasion.

webster_2016-09 - 20.jpgEspace de travail d’équipe pour les usagers

La ligne directrice du projet de rénovation est de transformer la bibliothèque Webster en une bibliothèque de nouvelle génération qui soit adaptée aux plus récentes exigences en matière de technologie, mais encore qui contribue au sentiment d’appartenance de sa communauté. Pour ce faire, une importante consultation a été effectuée, en 2015, auprès des étudiant(e)s de premier cycle et des cycles supérieurs de Concordia, du corps professoral, des employés des bibliothèques et de l’Université de sorte que tous les utilisateurs potentiels ont pu collaborer à la réinvention de leur bibliothèque.

Nouvelles installations

webster_2016-09_modifiée4.jpgSalle de visualisation en cours de préparation

Parmi les nouveaux espaces de la bibliothèque, on compte une salle de visualisation (présentement utilisée comme salle de cours pendant les rénovations du deuxième étage), équipée de ses propres serveurs et qui accueillera de nombreux écrans. Une nouvelle salle de séminaire, qui pourra recevoir des soutenances de thèses et des réunions, des salles de consultation ou de travail collaboratif, dans lesquelles bibliothécaires et étudiants peuvent se rencontrer, et une salle de silence total «zero noise» où même le cliquetis des claviers est interdit. L’ensemble des installations et des services sont offerts à toute la communauté de Concordia. À l’exception de la salle de visualisation, il est possible, pour l’usager qui se promène, de voir les autres personnes au travail dans chacune des salles; étudiants et employés.

webster_2016-09 - 34.jpgLa salle de séminaire

L’opinion des étudiant(e)s n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Parmi les idées géniales que madame Beaudry a partagé, notons : les neuf panneaux de murs végétaux — composés de véritables plantes, avec leur propre système d’irrigation — qui seront installés à la fin du projet ; le comptoir de réserve traditionnel qui a fait place à une salle de réserve où les manuels et ouvrages — accessibles jour et nuit — sont classés par sigle de cours ; les dix-neuf types d’environnement d’étude différents qui ont été intégrés au design de la bibliothèque (dont une description est offerte dans ce vidéo) ; et l’importante part du mobilier qui peut être déplacée selon les besoins des usagers (par exemple : des tableaux blancs sur roulettes et des tables à ordinateurs portables).

webster_2016-09-28Espaces réservés aux étudiants des cycles supérieurs pour la rédaction de mémoires et de thèses

Les étudiant(e)s des cycles supérieurs n’ont pas non plus été oubliés, comme le montre la section réservée à la rédaction de mémoires et de thèses, composée de quatre salles avec petits casiers, d’un lounge et d’un espace cuisine. Les étudiants peuvent utiliser plusieurs livres pour la durée de leur travail de rédaction. Ceux-ci sont alors prêtés à une étagère spécifique, identifiée par un code, qui est dans cet espace restreint pour l’usage des étudiants en rédaction et des auxiliaires d’enseignement, ou de recherche.

webster_2016-09 - 22.jpgEspace partagé dans l’aire restreinte aux employés

L’espace réservé aux employés de la bibliothèque a également été remodelé. Des espaces pour le travail collaboratif ont été ajoutés dans l’aire commune. Un employé peut alors venir s’asseoir pour un moment « sans se faire déranger par ses courriels », ou pour partager une idée ou demander une opinion sur un projet à ses collègues. Des bureaux de travail aménagés peuvent être réservés pour un projet pendant une durée déterminée, afin de faciliter le travail interdisciplinaire ou interdépartemental des employés de la bibliothèque. D’ailleurs, les membres des différentes équipes oeuvrant dans la bibliothèque, dont l’équipe des systèmes d’informations et les bibliothécaires, ont été physiquement rapprochés dans l’espace pour faciliter les échanges spontanés.

webster_2016-09 - 26.jpgBureaux de travail libres pour réservation, pour les employés ou les visiteurs lors de projets

Nouvel espace

S’il est une chose sur laquelle madame Beaudry a insisté au cours de la visite, c’est l’importance d’avoir une vision et des valeurs très claires pour l’identité de sa bibliothèque — vision que l’on doit être prêts à défendre bec et ongles. Pour le projet de rénovation de la bibliothèque Webster, les mots d’ordre ont été transparence et lumière. À chaque étage de la bibliothèque, deux grandes salles de lecture ont été construites, séparées par les collections au centre de l’étage, et chacune des salles possède un accès visuel à la fois à la lumière naturelle et aux collections.

webster_2016-09-14Salle de lecture Nepal : Vue sur les collections et accès à la lumière naturelle

En plus du décloisonnement de l’espace, madame Beaudry nous a expliqué que la neutralité de l’espace a également constitué une valeur essentielle à ses yeux. Elle a ainsi insisté pour ne pas mettre de citations célèbres sur les vitres séparant les salles et sections de la bibliothèque — citations qui auraient été choisies arbitrairement —, mais plutôt de simples lignes qui permettent à la communauté de s’approprier l’espace. En outre, elle a opté pour ajouter le moins de signalisation possible, car elle croit fermement en la force communicationnelle du design pour induire le comportement attendu. La majorité de la population étudiante demandait des espaces de travail silencieux ; la bibliothèque était d’ailleurs reconnue pour être assez bruyante. Les nouveaux espaces sont principalement de grandes aires partagées pour le travail en solitaire, et le bruit a beaucoup diminué, selon madame Beaudry.

webster_2016-09 - 33.jpgTroisième étage : Minimalisme, ludisme et signalisation discrète

S’il a fallu faire des choix parfois difficiles, l’optimisation de l’espace ne s’est pas faite au détriment de la beauté. Une esthétique minimaliste, mais moderne et ludique a été adoptée pour l’ensemble de la bibliothèque, chaque étage possédant ses caractéristiques et sa propre palette de couleurs accent. Les plafonds suspendus ont été retirés pour offrir davantage de hauteur sous plafond et pour accueillir des rayonnages de huit tablettes de haut — l’acquisition d’échelles mobiles étant, somme toute, un bien maigre prix à payer pour éviter l’entreposage d’une partie des collections. L’éclairage a été changé pour des lampes à DEL dont certaines s’activent et se désactivent automatiquement en présence de l’usager.

Futurs projets

Parmi les projets à venir, madame Beaudry nous a fait savoir qu’elle espère la rénovation prochaine de la bibliothèque Vanier, située au Campus Loyola à Notre-Dame-de-Grâce, et qu’une collaboration future avec le Musée des Beaux-Arts de Montréal est probable. Les Presses de l’Université Concordia seront lancées le 27 octobre prochain pour la diffusion de publications numériques, révisées par les pairs, en libre accès.

Publicités

Auteur : CAPAL EBSI

La CAPAL-EBSI veille au développement professionnel et aux intérêts des étudiant(e)s de l'EBSI intéressé(e)s par la bibliothéconomie universitaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s